C’est difficile de définir la meilleure période d’année pour visiter le Pantanal. Le climat dominant dans la région est le tropical, alternativement humide et seche caractéristique de tout Brésil Central. Les températures moyennes varient entre 17° C dans l’hiver et 25° C dans l’été, avec amplitude thermique moyenne de 8° C.

Les indices pluviométriques moyens sont élevés, généralement entre 1000 et 1400 mm annuels, étant la distribution de ces pluies au long de l’année extremement différente. Avec abondance de pluies pendant les mois de l’été et des sécheresses prolongées pendant les mois d’hiver, cela rend le Pantanal unique dans la diversité climatique et paysagere.

Le régime des eaux

Irrigué par les pleines périodiques du fleuve Paraguay, le Pantanal Sud – Mato – Grossense se transfigure a chaque six mois. Les pluies en tombant dans le dosseret des fleuves entre les mois de novembre en avril initient la saison des pleines. Les secteurs inondés forment un dense filet de lagunes, baies et « varjoes », liées par des éternelles petites rivieres ou par les éphémeres jusants. Apres les mois d’inondations, quand tout territoire du Pantanal est submergé dans une mer d’eau douce, les eaux commencent a s’abaisser. Tant les jusants sechent, le sol réapparaît fertilisé et revigoré dans des herbes fertiles et la vie explosent dans des couleurs vivantes par tout. Plusieurs laques et baies restent pleines de poissons. Dans la saison des pleines, de décembre en mars, avec l’intensité des pluies, la plupart du Pantanal est submergé. La végétation se revigore et les animaux se réfugient dans les cordilleres. Comme tous les oiseaux, le «tuiuiu » commence a construire son nid. Dans la saison intermédiaire, d’avril a juin et octobre a novembre, ne pleut pas.

Avec le bas niveau des eaux, commence la formation de lagunes et flaques d’eau ou des milliers de poissons restent prisonniers, servant de banquet aux oiseaux et aux alligators. La saison seche, de juillet a septembre, consiste a la meilleure période pour observer la vie sauvage. Le manque de pluies rétrécit les lagunes, révele la plaine et facilite le transport par terre. Les Champs fleurissants vastes secteurs pour pâturage. Comme toutes les arbres, la «piúva » fleurit.